Communiqué de Presse

 

002/2013

Relativement à l'envoi de troupes ivoiriennes au Mali pour combattre le terrorisme


Le vendredi 11 janvier 2013, la Direction du FPI a appris – par voie de presse – que l’armée française s’est engagée résolument dans la défense de l’intégrité territoriale du Mali, en mettant un coup d’arrêt à l’avancée vers le sud des islamistes et djihadistes qui occupent depuis plus de six mois la moitié nord du territoire de cet Etat frère.

 

Profondément attaché au caractère laïc, démocratique et à la souveraineté des Etats africains, le Front Populaire Ivoirien - parti démocratique par essence - ne saurait accepter la naissance d’un Etat théocratique et terroriste aux frontières de la Côte d’Ivoire.

 

C’est pourquoi, le Front Populaire Ivoirien :

  1. approuve pleinement toute initiative visant à freiner l’avancée des djihadistes.
  2. salut la décision courageuse du président français François Hollande d’agir dans l’urgence, dans la mesure où il s’agit de lutter contre le terrorisme et l’obscurantisme.

Cependant, convaincu qu’il appartient aux Africains de résoudre les problèmes qui se posent à l’Afrique, le Front Populaire Ivoirien invite les organisations régionale et sous régionale - que sont l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) - à se mobiliser sans délai pour voler au secours de l’Etat frère menacé par l’extrémisme.

 

En conséquence, le Front Populaire Ivoirien appuie fermement la récente décision de la Cedeao - qui préconise « l'envoi immédiat des troupes sur le terrain dans le cadre de la MISMA (Force internationale de soutien au Mali)… » - et invite instamment le président de cette organisation sous régionale, M. Alassane Ouattara à fournir immédiatement des troupes pour aider l’armée malienne à stabiliser la partie libre et à reconquérir la partie occupée.

 

Enfin, le Front Populaire Ivoirien apporte son soutien plein et entier au peuple frère du Mali en cette période difficile et lui demande de garder espoir.

 

Fait à Abidjan, le 13 janvier 2013

 

Le Secrétaire Général par intérim & Porte-parole


Dr KODJO Richard

 

 

 

Visiteurs: