FPI - EUROPE

DÉCLARATION DES REPRÉSENTANTS DU FPI EN EUROPE SUR LA SITUATION SOCIO-POLITIQUE EN CÔTE D'IVOIRE

Plusieurs semaines après avoir été installées au pouvoir dans le sang par l'armée française , les nouvelles Autorités ivoiriennes se montrent toujours incapables de répondre aux attentes immédiates des populations et de faire efficacement face aux préoccupations majeures dont quelques-unes sont les suivantes :

 

I- L'INSÉCURITÉ CHRONIQUE ET LES VIOLATIONS MASSIVES DES DROITS DE LA PERSONNE HUMAINE

Individuellement et collectivement, les Ivoiriens, dans leur immense majorité, continuent de vivre dans la peur et la psychose . Les bandes armées pullulent et demeurent toujours très actives à Abidjan et partout dans le pays. Elles attaquent, terrorisent, tuent, volent, violent en toute impunité . L'épuration politique et ethnique se poursuit. Les enlèvements, prises d'otages, séquestrations, chantages, demandes de rançons, tortures, et exécutions sommaires se multiplient au quotidien.

L'insécurité devient chronique, les persécutions et les violations massives des Droits de l'Homme continuent d'accroître chaque jour le nombre des réfugiés dans les brousses et les forêts. Les exilés n'ont pas cessé d'affluer dans les pays voisins. Les personnes enlevées et séquestrées, le Président Laurent Gbagbo, Fondateur du FPI, ses proches , ses collaborateurs parmi lesquels le Premier Ministre Pascal Affi N'Guessan, Président du Parti, plusieurs cadres et militants FPI et LMP, sont toujours illégalement détenus dans des conditions inhumaines, sans jugement et sans chef d'accusation . Toutes les visites leur sont interdites même celles des organisations internationales de défense de Droits de l'Homme .

Les incursions , les représailles et les pillages systématiques sont en recrudescence dans les villes , les villages et les campements où les hordes rebelles qui ont déferlé du Nord , assoiffées de sang , de butin et de sexe , se livrent à d'horribles et cruelles exactions contre tous ceux et toutes celles qui ont soutenu et voté le Président Laurent Gbagbo. La stratégie reste très claire : Il s'agit pour Alassane Dramane Ouattara et le RHDP de se venger de leurs adversaires politiques, de les exterminer ou de les traumatiser pour les obliger à la soumission, au griotisme ou à l'abstention en vue de s'assurer une victoire certaine pendant les prochaines élections législatives qui se préparent déjà dans une totale confusion, toujours sans aucune garantie de sécurité et de transparence.

 

II- LA FRACTURE SOCIALE ET LA PROBLÉMATIQUE D'UNE PAIX DURABLE

La crise post - électorale, dans son dénouement tragique, a donné naissance à une société ivoirienne chaotique, déchirée, désarticulée, désorientée, balafrée , cloîtrée dans l'angoisse et la méfiance mutuelle . Une atmosphère de terreur et de deuil généralisé plane sur l'ensemble du pays et continue d'entraver le retour à la vie normale.

La situation socio-politique demeure toujours hautement confligène, minée par des hostililés ethnico-politiques profondes. Le socle social sur lequel l'unité nationale s'est construite et fortifiée pendant de longues décennies de cohabitation pacifique et fraternelle a basculé sous la poussée d'une brutale et dangereuse institutionalisation progressive de la haine, de la barbarie, du clanisme, du tribalisme et du régionalisme.

La réunification du pays et le redéploiement de l'Administration sur toute l'étendue du territoire national sont jetés aux oubliettes.

Sans planning ni chronogramme clairement définis, la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) dont la présidence a été confiée à Charles Konan Banny , semble avoir été créée dans un but purement propagandiste pour faire de la diversion et du dilatoire pendant que la constante crispation socio-politique a atteint un seuil où des initiatives urgentes s'imposent .

Consciemment ou inconsciemment, Alassane Dramane Ouattara et son équipe, par leurs négligences, leur cynisme, leur laxisme et leur attentisme , favorisent quotidiennement une détériroration encore plus profonde de la situation , un dysfonctionnement alarmant de l'appareil d'État et un affaissement encore plus vertigineux de la Nation, avec des conséquences imprévisibles et incalculables pour l'avenir.

 

III- LES MENACES SUR LES ACQUIS DÉMOCRATIQUES

Les violences aveugles et les destructions massives qui ont accompagné le changement de régime ont ébranlé les structures étatiques mettant ainsi en danger la pérennité des institutions. L'État s'est désintégré et effondré pendant que des canaux politiques rétrogrades ont résurgi et sont empruntés par les adeptes de l'anarchie et les nostalgiques du parti unique. Un retour en arrière est en train de s'opérer sous nos yeux pour réinstaurer la pensée unique, piétiner les libertés publiques et démanteler les mécanismes démocratiques mis en place depuis la proclamation du multipartisme en 1990. Les tentatives de tuer dans l'oeuf la démocratie ivoirienne naissante sont largement perceptibles chez les vainqueurs du 11 Avril qui tardent à afficher une volonté ferme et réelle de garantir la pérennité des acquis démocratiques.

 

IV - LA POSITION DES REPRÉSENTANTS FPI - EUROPE

Réunis à Bologne en Italie le 04 Juin 2011, les Représentants du FPI en Europe, voudraient d'abord et avant tout s'incliner devant la mémoire de toutes les victimes civiles et militaires tombées au cours de cette longue et douloureuse crise politico-militaire qui depuis l'échec du coup d'État du 19 Septembre 2002 , continue d'endeuiller les familles ivoiriennes.

Ils manifestent leur profonde compassion et leur solidarité à toutes les personnes qui ont perdu des parents , des amis ou des connaissances. Ils apportent leur réconfort aux victimes des pillages.

Les Représentants du FPI en Europe appellent à une cessation totale des hostilités et à un retour définitif au calme sur toute l'étendue du territoire national.

Pour les Représentants du FPI en Europe, il serait totalement illusoire aujourd'hui de vouloir reconstituer le tissu social de la Côte D'Ivoire sans prendre en compte les impératifs de la Sécurité et d'une Réconciliation globale, franche et sincère entre toutes les forces politiques et sociales du pays.

 

Le rétablissement de la sécurité pour tous et pour chacun implique :

  • Le désarmement effectif
  • La repression des rackets, des barrages anarchiques et des pillages ;
  • L'encasernement des combattants ;
  • L'interdiction stricte des violations de domiciles et des contrôles systématiques d'identité .

Il s'agit aujourd'hui de mieux décoder la réalité sociale qui marque cette étape historique de la vie de la Nation, de poser des actes qui apaisent les coeurs et les esprits, de relancer la dynamique sociale pour donner une chance à la réconciliation véritable et durable. Tout cela doit se faire à travers des gestes forts et non, comme jusqu'à présent, avec de simples mots.

Au vu de tout ceci et de l'importance qu'ils accordent à la paix, à la concorde et à la stabilité en Côte D'Ivoire, les Représentants du FPI en Europe demandent :

  • La libération immédiate et sans condition du Président Laurent Gbagbo et de tous les détenus politiques
  • La restitution des biens volés aux personnes spoliées ou l'indemnisation de celles-ci.
  • Des mesures de réinstallation des déplacés de guerre et de retour des exilés politiques.
  • La réintégration sans conditions des fonctionnaires et travailleurs radiés pour leur appartenance politique, ethnique ou religieuse.

C'est le lieu pour les Représentants d'adresser leurs vives félicitations à tous les militants, sympathisants et alliés politiques du FPI pour leur participation régulière et massive aux différentes manifestations en Europe depuis l'éclatement de la crise en 2002 jusqu'à ce jour.

Les Représentants du FPI en Europe demandent à tous et à toutes de garder la tête froide et de continuer à affronter les différentes épreuves avec beaucoup de courage , de discernement, de responsabilité, de foi et de détermination . Le FPI est un Parti de combat. Il est débout et saura puiser en lui les énergies nécessaires pour que la Côte D'Ivoire aille vers la démocratie, le progrès et la modernité.

 

Les Représentants du FPI demandent aux militants et militantes de rester mobilisés dans la discipline du Parti.

La prochaine Rencontre des Représentants du FPI en Europe se tiendra du 08 au 10 Juillet 2011 à Bologne.

 

Fait à Bologne ( Italie ) le 04 / Juin / 2011

 

Le Représentant du FPI en Allemagne

Diaby Kalilou

 

Le Représentant du FPI en Belgique

Bernard Gueu Touna

 

Le Représentant du FPI en Espagne

Guy Patrick Vermont Doba

 

La Représentante du FPI en France

Brigitte Kuyo

 

Le Représentant du FPI en Grande Bretagne

Abdon Georges Bayeto

 

Le Représentant du FPI en Italie

Aimé Danon

 

Le Représentant du FPI en Suède

Jean-Claude Okou

 

Le Représentant du FPI en Suisse

Vincent Yayaud

 

 

 

Visiteurs: